La Ligue des Ecureuils Extraordinaires

Forum dédié aux usagers de BLOGS@PART.Ouvert à tous ceux qui ne sont pas fermés et déconseillé aux autres.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez
 

 olivier debré, un peintre essentiel

Aller en bas 
AuteurMessage
lucile21



Messages : 2
Date d'inscription : 30/10/2012

olivier debré, un peintre essentiel Empty
MessageSujet: olivier debré, un peintre essentiel   olivier debré, un peintre essentiel Icon_minitimeSam 10 Nov - 16:34

Olivier Debré est un peintre fondamental et essentiel, bien que moins connu que les gloires médiatiques du moment; qui font surtout dans le foutage de gueule et le mépris du public. Chez lui, pas de "performances", d'installations" et autres inventions ronflantes qui sont surtout là pour masquer, derrière le clinquant de la mise en scène ou le brillant des paroles, le creux de la pensée et le vide de l'inspiration.
Non, chez Olivier Debré, comme chez Zao Wou Ki ou Nicolas de Staël, il y a d'abord la couleur, l'ivresse de la couleur pure, le flamboiement de la lumière et la réjouissance de l'oeil. Tous les gestes de la mains sont pensés et sentis, chaque mouvement du pinceau a sa raison d'être. Un peintre propose sa vision de ce qu'il voit, transmet ce que son oeil et sa sensibilité perçoivent, sans souci de "choquer" le public ( comme Oliviero Toscani pour lequel "un artiste qui ne choque pas n'est pas un artiste"), ni de se mettre au goût du jour et à la vacuité du propos, dissimulée sous les oripeaux de la "modernité".
Pour moi est "moderne " et résolument contemporain un artiste qui ne renonce pas à transformer le monde, en offrant sa vision de ce qui l'entoure et de ce qu'il a en lui, et non pas en se soumettant aux diktats de la mode et du "merchandising", pour produire du prêt à consommer et à penser qui puisse être côté et apprécié par les "marchés". Il y a encore des artistes et des créateurs qui préservent cette liberté intérieure, loin de cette folie du tout économique, de l'évaluation et de la quantophrénie ( la maladie de tout compter et convertir en chiffres), malheureusement ils n'ont pas l'oreille des marchands ni des média, tous occupés à promouvoir ce qui fera vendre et ce qui fera de l'audimat. Or comment vendre le vent, l'eau, une vibration de l'air ou la douceur d'une brise ? Comment vendre ce qui, précisément, ne peut s'évaluer de façon comptable et "merchandisable", à savoir, le regard et la puissance créatrice de l'être humain ? Les marchés qui nous gouvernent et l'idéologie qui en découle ont bien essayer de promouvoir des pseudo-artistes autoproclamés, et des pages et des galeries et expositions entières ont beau être réservées à ces "artistes " en kit et en toc, ils ne pourront jamais rivaliser avec des sujets qui s'occupent de créer loin de toute normativité et formatage, loin de toute attirance pour le chic et le choc des pages glacées des magazines en vue.

Ces pseudo-artistes prétendent proposer un nouveau regard et un nouveau visage de l'artiste contemporain, par leurs provocations qui n'en sont plus, tellement le procédé est répétitif et usé jusquà la corde, ils ne sont en réalité que les suppôts moutonniers d'un ordre néo-libéral et marchand qui ne veut pas dire son nom. Pour être un artiste, il ne suffit plus de réitérer, à la nausée, le ready-made de Marcel Duchamp, qui a largement fait son temps, il faut savoir proposer de nouveaux chemins, de nouvelles voies, sans inféodations sans mesure aux sirènes du règne économique capitaliste.

Olivier Debré, comme d'autres peintres que j'ai cité, nous a proposé une voie possible, d'autres viendront sans doute, pour peu que l'on sache créer les conditions favorables à un art authentique et sincère. C'est en tout cas mon souhait pour l'avenir.

voici un lien pour avoir une idée du travail d'Olivier Debré

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Revenir en haut Aller en bas
 
olivier debré, un peintre essentiel
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Michel Barthélemy, Peintre. Son Louvre et ses amis.
» L'ile de Olivier de RESSÉGUIER
» Olivier Audigé
» Olivier, curieux dans l'âme ...
» Une restauration qui "justifierait à elle seule l'exposition" - Antonio Verrio. Chroniques d’un peintre italien voyageur (1636-1707)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Ligue des Ecureuils Extraordinaires :: Ecritoire :: Expressions-
Sauter vers: