La Ligue des Ecureuils Extraordinaires

Forum dédié aux usagers de BLOGS@PART.Ouvert à tous ceux qui ne sont pas fermés et déconseillé aux autres.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez
 

 Gitano, ou les derniers libertaires...?

Aller en bas 
AuteurMessage
Ketty Méndez



Messages : 19
Date d'inscription : 22/10/2012

Gitano, ou les derniers libertaires...? Empty
MessageSujet: Gitano, ou les derniers libertaires...?   Gitano, ou les derniers libertaires...? Icon_minitimeMar 30 Oct - 17:59

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Ni Roms, ni tziganes, ni romanichels, en Espagne le terme Gitano suffit à englober tous les individus descendant de ces populations nomades (redondance?) arrivées en Europe au XIV siècle.
 

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]





C'est d'après l'idée généralisée à cette époque de la provenance de ces peuples, idée qui les présupposait venant de l’Égypte et dont le dérivé étymologique de "aegyptano", gentilé utilisé par le latin vulgaire, c'est-à-dire le castillan ancien, leur fut attribué pour désigner ces populations « égyptiennes » qui ne l'étaient pas.
Ce n'est que plus tard que l'on reconnu l'Inde comme leur lieu d'origine.
Le gentilé, lui, reste.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Plusieurs autres adjectifs ou substantifs, tels "cañi", "zingaro" o "cingaro", "calé" désignent ou distinguent surtout des groupes ethniques implantés dans diverses parties de l'Europe mais c'est le signifiant Gitano qui  structure dans le langage et donc dans la pensée, de manière arbitraire(?), leur unité identitaire.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

"Por el olivar venían,
bronce y sueño, los gitanos.
Las cabezas levantadas
y los ojos entornados.
Cómo canta la zumaya,
¡ay, cómo canta en el árbol!
Por el cielo va la luna
con un niño de la mano."

"Romancero Gitano" de F G Lorca


Dans leur langue à "eux", le « caló », celui qui n'est pas gitan est un « payo ». Terme dont l'on cherche l'origine, plusieurs théories farfelues libres de toute référence fusent sur les Wikimachin.
 
Le « María Moliner » dico de référence parle du terme galicien « Payo » (Pelayo) appliqué par extension à tout paysan. Mais aussi « paysan » (rustre et ignorant que l'on trompe facilement... ).


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Afin de lutter contre les stéréotypes ancestraux qui relèguent la minorité la plus ancienne, la plus nombreuse et la plus représentative du pays, selon l'objectif déclaré par la Fondation de la Culture Gitane et l'Action Culturelle Espagnole qui l'organisent, après la ville de Granada en Mars 2012 c'est à Madrid qu'une exposition est ouverte du 11 octobre 2012 au 20 janvier 2013.
 
Cette exposition structure le témoignage, suivant un ordre chronologique, des premières arrivées en passant par les persécutions au XVIII siècle à nos jours. Le nom de l'expo est "Le chemin des gitans" ou "Six siècles de vies gitanes"

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

 
Cette exposition pourrait donner des idées à mon deux fois compatriote, Señor Don Manuel Valls, tout comme à la ministre de la Culture, ici en France!

Mal placée je le suis pour tâcher de donner réponse à la question qui me travaille, moi qui, je l'avoue, n'ai jamais subi agression aucune de leur part et ai toujours été fascinée par leur mode de vie.

Mais, comment comprendre et l'accepter cette violence récurrente à leur encontre, le plus souvent étatique, au motif des petits larcins dont on leur accuse, qui gênent le fameux "vivre ensemble", pas de déni, et que l'on se plie si facilement aux grands larcins des grandes, grandes fortunes, ce 5% d'humains qui cumulent à eux seuls la plus grande partie des richesses de la planète et qui la détruisent, la planète et ses occupants?


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]



«Celui qui ne se sent pas offensé par l'offense faite à d'autres hommes, celui qui ne ressent pas sur sa joue la brûlure du soufflet appliqué sur une autre joue, quelle qu'en soit la couleur, n'est pas digne du nom d'homme.»
- José Marti -


Dernière édition par Ketty Méndez le Sam 24 Nov - 7:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
samines

samines

Messages : 43
Date d'inscription : 22/10/2012
Age : 62
Localisation : Poitiers

Gitano, ou les derniers libertaires...? Empty
MessageSujet: Re: Gitano, ou les derniers libertaires...?   Gitano, ou les derniers libertaires...? Icon_minitimeMar 30 Oct - 19:05

Bonsoir Ketty,
Je ne suis pas très bien placé pour parler des "Gitanos", tant je ne les ai côtoyés que l'espace de quelques années d'une part et sur une seule aire géographique d'autre part (Perpignan).
A l'échelle de l'histoire, il me semble qu'ils payent l'organisation de l'europe par ses frontières administratives. Notre droit (européen) est fondamentalement un droit du sol (et l'Europe n'est pas seule, d'ailleurs). Sans doute qu'il y a très longtemps, le sédentaire l'a emporté sur le nomade et que l'atavisme a survécu.
Donc qui dit nomade dit "sans droit à la terre". Nulle part chez lui dans l'esprit des autres, de ce fait, donc chassé de partout.
Après, les motifs de rejet, je tends à penser qu'il s'agit d'habiller la crainte de l'étranger d'un alibi bien comme il faut. "Qui veut noyer son chien l'accuse de la rage".
Revenir en haut Aller en bas
Ketty Méndez



Messages : 19
Date d'inscription : 22/10/2012

Gitano, ou les derniers libertaires...? Empty
MessageSujet: Etre le "gitano" ou le "kyste" de l'Autre est peut-être notre destin... ou atavisme chez les humains?   Gitano, ou les derniers libertaires...? Icon_minitimeSam 24 Nov - 8:31

Ou... peut-être un reste du sentiment de culpabilité chez l' humain sédentarisé et donc de pulsion agressive qui se manifeste souvent ainsi chez "l'être le plus accompli de la nature" lorsqu'il n'arrive pas à assumer sa condition - c'est-à-dire, presque tout le temps - envers cette autre partie nomade qui n'a pas encore plié à la facilité...?

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Des "kystes" la collectivité s'en occupe:

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

destruction des ZAD - Notre Dame des Landes - 31/10/2012

Des "gitanos" parfois ce sont les "kystes" qui aident la représentation de l'autorité collective:



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[i]Démolition par de riverains d'un camp de Roms à Marseille - 27/09/2012 -
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Gitano, ou les derniers libertaires...? Empty
MessageSujet: Re: Gitano, ou les derniers libertaires...?   Gitano, ou les derniers libertaires...? Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Gitano, ou les derniers libertaires...?
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les derniers métros
» [Bordage, Pierre] Les derniers hommes
» JUGEMENTS DERNIERS : LES PROCES PETAIN, NUREMBERG ET EICHMAN de Joseph Kessel
» Derniers épisodes de séries télés que vous avez vu ...
» [Shanghvi, Siddharth Dhanvant] Les derniers flamants de Bombay

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Ligue des Ecureuils Extraordinaires :: La vie des idées :: « Ma Race » de José Marti-
Sauter vers: